Promotion des élections apaisées

Les questions électorales sont au cœur du mandat de l’UNOCA. En tant qu’institution jouant un rôle majeur dans la promotion de la diplomatie préventive, le Bureau s’investit et investit dans ce domaine en développant des activités et en accompagnant les efforts  visant  à éviter des tensions ou des violences généralement constatées lors des processus électoraux dans la plupart des pays de la sous-région.

Suite à la présentation des 7e et 8e Rapports du Secrétaire général de l’ONU sur les activités de l’UNOCA, respectivement en décembre 2014 et en mai 2015, le Conseil de sécurité avait encouragé le Bureau à poursuivre cet important travail. Le Conseil a souligné que « les prochaines élections devant avoir lieu dans la région doivent être organisées à temps, de manière transparente et ouverte, conformément à la constitution des pays concernés ». Il a engagé le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale « à continuer d’aider les États à cet égard », y compris par « la promotion de la participation des femmes à la vie politique » [Déclarations du Président du Conseil de sécurité, 11 juin 2015 (S/PRST/2015/12) et 10 décembre 2014 (S/PRST/2014/24)].

Lors du renouvellement du mandat de l’UNOCA en août 2015, et suivant les recommandations du Secrétaire général de l’ONU, le Conseil de sécurité a tenu compte de cet enjeu. Au-delà du changement dans la durée dudit mandat (désormais revu après 36 mois et non plus 18 mois),  on note un réajustement de son contenu par rapport aux objectifs fixés lors de la création du Bureau [Cf. Lettre du SG/ONU du 11 décembre 2009 au Président du Conseil de sécurité définissant le champ d’action de l’UNOCA)]. Il est désormais fait mention, de façon précise, de son importance dans la prévention des crises provoquées par les élections. Un poste de Conseiller politique spécialement chargé des questions électorales a été créé. Le Représentant spécial dispose ainsi de moyens supplémentaires pour mener des missions de bons offices au nom du Secrétaire général dans les pays où doivent se tenir des élections. Il plaide pour des «élections inclusives et transparentes », en rappelant qu’elles « la clé de la stabilité et du développement durable».
 
Dans ce contexte, il lance régulièrement des appels à tous les acteurs concernés afin qu’ils œuvrent en faveur du déroulement d’un scrutin apaisé, y compris en veillant au respect des droits de l’homme et des citoyens. Il invite en particulier les médias à s’abstenir de tout discours incitant à la haine et à la division. Le Représentant spécial les encourage également à promouvoir les valeurs de paix et de cohésion sociale. En 2015, l’UNOCA a mis en place un programme de renforcement des capacités des journalistes d’Afrique centrale sur le rôle de la presse dans la conduite et la promotion des processus électoraux pacifiques. Il se décline à travers l’organisation, avant les consultations électorales, des ateliers de formation. Cette activité spécifique est coordonnée par l’Unité de l’Information publique.